Bonjour internet, aujourd’hui va être un peu particulier parce qu’avant de véritablement aborder les game studies, j’ai envie d’aborder un point de discours qui me frustre énormément quand j’entends tout le monde parler de jeux vidéo.. Et pour pouvoir élever le débat afin de se concentrer sur des questions vraiment intéressantes, il va falloir que je discute de cela, avant tout le reste.

La vidéo sur les doubles standards sur les jeux vidéo

Ce point qui me frustre, c’est le double standard fondateur des discours des gamers et des non gamers . Et ce double standard bien qu’il passe inaperçu, apparait dans dans tous les points de débat sur le jeu vidéo. Exemple :

  • Ouais alors moi je suis un militant contre le jeu vidéo parce que contrairement aux livres, cela rend violent
  • Mais non, le jeux vidéo ne rend pas violent, on sait que c’est pour du faux.
  • Ouais moi, je suis contre les jeux vidéo parce qu’ils objectifient tout le temps les femmes
  • Mais non, le jeux vidéo n’objectifie pas les femmes, c’est pour du faux.

Ce double standard repose tout simplement sur le fait que chaque communauté d’interprétation, à savoir les joueurs et les non joueurs, considère le jeu vidéo comme un média « à part ». Un truc totalement différent de la littérature, du cinéma ou encore de la musique. Et punaise, ce double standard, il aide bien tout le monde parce que tout le monde l’utilise à sa sauce.

  • Mais oui les jeux rendent violent, regarder, dans GTA c’est vous qui controler le bonhomme qui tue des gens. Pas comme dans un film quoi ou vous n’êtes que spectateur.
  • Mais non les jeux ne rendent pas violent, nous savons très bien que notre comportement dans le jeu n’est pas celui que l’on aurait dans la réalité. Pas comme dans un film qui fait que de la propagande.

Or, le jeu vidéo est un média, une forme d’art & une industrie ayant exactement les mêmes avantages et les mêmes défauts que les autres industries médiatiques et les autres formes d’arts. Et mieux encore, considérer le jeu vidéo de la sorte retire ce double standard et résout énormément de problèmes posés par les critiques de ce média.

Bon Ok, je commence à comprendre, mais le jeu vidéo, ça rend violent non ?

Et bien non, pas plus qu’un film ou un style de musique. Le jeu vidéo utilise une forme de violence et retranscrit une forme de violence mais cela ne signifie pas qu’il transforme un comportement réel pacifiste en un comportement violent.

Le jeu vidéo sexualise-t-il les femmes ? Oui bien sûr, ce serait nier l’évidence, mais à l’instar des séries de télévision, il reproduit un ensemble de codes conçus par des scénaristes, des agents marketing, des producteurs puis ces codes sont interprétés différemment en fonction des communautés d’interprétation. Bayonetta cristallise cela : conçue comme étant une femme forte volontaire mais en même temps très sexualisée, elle est considérée à la fois comme féministe et comme le produit d’un design misogyne.

Mais alors, pourquoi le jeu vidéo ne nous transforme pas en tueurs à gage racistes et misogynes ?

Il peut y avoir plusieurs raisons. Mais l’une des premières que j’ai envie de citer est tout simplement la suspension volontaire de l’incrédulité. Pendant le temps du jeu, nous acceptons les règles du jeu et en sortant du jeu, nous reprenons les règles du monde réel. Lorsqu’il y a un problème comme un comportement psychotique, il faut s’interroger non pas forcément sur le jeu mais sur ce passage de « changement de règles ». Et cette question doit se poser pour tous les médias.

Comme pour la publicité, le cinéma, la littérature et la musique, le jeu vidéo doit mettre en place son système d’éducation aux médias afin d’informer et de faire prendre conscience de certains phénomènes présents dans le média comme par exemple, des messages de propagandes.

D’accord, ça apparait dans ton script, et tu répond à la question : le jeu vidéo modifie-t-il mon comportement ?

Voila un double standard fort intéressant. En tant que gamer, on dira souvent que non, être violent dans un jeu vidéo ne nous rend pas violent dans la réalité… Cependant, on est tous d’accord pour dire que le jeu vidéo est capable de transmettre des messages politiques et philosophiques. A titre personnel, Metal Gear Solid est une série qui a eu un impact considérable sur ma vision de la guerre et chacun des joueurs a un exemple comme cela. Le jeu vidéo est le reflet d’une volonté, c’est un produit culturel. Comme pour les films, on peut se poser la question si le jeu vidéo ne renforce pas un comportement qui lui-même existe déjà notamment du fait des instances de socialisation comme la famille, l’école ou bien le travail. Le sexisme tout comme l’homophobie trouvent leurs causes dans énormément de facteurs variés et complexes. Leurs apparition dans le jeu vidéo est un reflet des cette multiplicité de causes.

Bon ok, le trucs des doubles standards, c’est bon mais comment vas-tu conclure cette vidéo ?

Si un seul message est à retenir de cette vidéo : c’est tout simplement de considérer le jeu vidéo exactement comme équivalent aux autres médias. Certes, le jeu n’est alors plus un média spécial, mais cela résout énormément de problèmes et de débats entre les communautés d’interprétation. Et surtout, cela permet de recentrer le débat vers des questions plus pertinentes et surtout plus précises comme l’éthique, la représentation des personnages. Bref, cela permet de traiter le jeu vidéo comme une industrie, comme un média et comme une forme d’art à part entière.