est-il utile, est-il utile, est-il utile, est-il utile, est-il utile, est-il utile…

ePortfolio, trendy ou hasbeen ?

Définitions et cadres

Voila une question qu’il faut se poser. En effet, si dans certains cadres, le portfolio reste extrêmement pertinent, d’une manière générale, il convient de réfléchir sur son utilité. Les « certains cadres » que j’évoque sont notamment ceux liés au monde artistique : il est normal qu’un photographe propose un échantillon de ses réalisations afin de 1) garder une trace de son travail sur le long terme et 2) communiquer et utiliser ce portfolio comme support de communication. Ce petit exercice que je suis en train de rédiger m’a permis de refaire un tour en découvrant de superbe portfolio comme celui-ci ou celui-là. Bref, globalement lorsque l’on veut communiquer, bloguer (presque de manière solitaire), le portfolio est plutôt utile.

De même,  la définition de wikipédia est intéressante : « un dossier personnel dans lequel les acquis de formation et les acquis de l’expérience d’une personne sont définis et démontrés en vue d’une reconnaissance par un établissement d’enseignement ou un employeur ». Finalement dans cette courte phrase, on a tout : l’objet, le producteur, la cible. Par contre, j’aime assez l’idée d’ajouter un blogue à son portfolio, notamment parce que mon lectorat ne concerne pas que des recruteurs. De même, je préfère, pour mon cas, parler de blogue avec un portfolio plutôt que l’inverse. J’aime beaucoup l’exercice d’écriture sur un blogue et dans mon cas, simplement répertorier mes connaissances et savoir-faire aurait provoquer soit une restriction de la publication de mon contenu soit un comportement (de blogueur) qui ne répond pas à l’objectif premier du portfolio.

Pro ou contre ?

Clairement, à mon sens, le portfolio permet de se décontracter un temps dans sa formation. Il permet à son auteur de sortir du cadre sérieux (institutionnel ?) des productions à réaliser dans le cadre de sa formation. Je pense que mon exemple est plutôt évocateur de cela : la création de mon portfolio m’a quand même donné l’opportunité de parler par exemple d’un film pornographique. De même il permet de poser une réflexion qui dans certains cas reste inachevée, où l’on invite une communauté à réagir afin d’approfondir un sujet. Le plus important est au final de bien définir son projet, sur estebanginer.com, j’ai fais le choix de développer une réflexion autour des média, de la sociologie, d’internet et de l’éducation. Il faut donc que mon portfolio soit rapidement identifiable par rapport à ces thèmes. Lorsque je veux faire une critique d’un film de genre, je dois donc chercher une autre plateforme. Évidemment, sans revenir dans les détails, le portfolio possède une notion de partage du contenu et invite à la réaction. Chose qui n’était pas possible auparavant.

POUR !

L'argument

Fonction d’archive et de réflexion sur son parcours. De plus, Le portfolio/blog invite les lecteurs à participer, partager & réagir ! Ce qui est plutôt cool quand on y pense. J’aime beaucoup le coté « partage ».

Mais...

L'argument

Je ne peux pas parler d’autre chose que les thèmes choisis et il repose sur des compétences et une publication régulière, de plus, sans cette dimension réflexive et participative, il perd tout son sens.

Et le portfolio dans l’éducation ?

J’ai plutôt un avis partagé sur l’utilisation du portfolio dans une formation. Il convient, comme d’habitude, de voir les deux cotés de cette pièce qu’est l’ePortfolio.

Globalement, je suis plutôt convaincu de son utilité : cela permet quand même aux apprenants, moi le premier, à réfléchir sur son parcours, à produire de l’information et du contenu organisé autour d’un thème. Comme le montre plutôt bien cet article, les étudiants ainsi que les professeurs considèrent que c’est un « plus » voire une obligation dans les systèmes éducatifs d’aujourd’hui.De même, la démarche réflexive est pertinente autant pour soi (c’est la façon dont je le vis) que pour mes camarades et professeurs qui ont une porte ouverte pour mieux me connaitre. C’est d’autant plus important dans le cadre d’une formation entièrement à distance. Personne aujourd’hui dans ma formation ne m’a rencontré dans la rue (Personne ne connait ma taille, suis-je petit, grand ? Êtes-vous surs que ce sont bien mes photos que j’utilise ?).

Mais, il y a tout de même quelques écueils à faire. On pourrait tout de même s’interroger sur la pertinence d’une démarche solitaire. J’avoue que l’idée de participer à un site (blog/portfolio) en co-création me séduit particulièrement. Pourquoi ? Parce que 1) nous gardons les caractéristiques du blog/portfolio personnel. 2) On crée un effet de groupe : on concentre les savoir-faire de chacun afin de proposer une plateforme au design efficace, avec du contenu quasi constant et avec plus de points de vu différents. 3) Une vision de groupe donne plus envie de partager et de réagir (en commentaire sur le site ou dans les réseaux sociaux) sur une plateforme où l’on est sur que son contenu sera lu 4) une aisance pour commenter les productions des autres et 5) pas besoin de passer par un agrégateur de flux.

Globalement, un wiki pourrait être intéressant mais j’avoue que mon idée ressemble plus à un pureplayer avec plusieurs blogueurs qui vont travailler ensemble afin d’ériger le futur nouveau site de référence sur l’éducation et la sociologie des médias :)

Voilà ! C’est tout ce que j’avais à dire pour le moment sur l’ePortfolio !