Bonjour Internet, hier, j’écrivais que les jeux vidéo dématérialisés étaient socialement mal vu pour plein de raisons (4 citées) que vous pouvez retrouver ici. Mais vois-tu le Web, je ne t’ai pas tout dit, il existe aussi plein de raisons pour lesquelles les jeux dématérialisés sont socialement valorisés !

Raison numéro 1 : le prix est plus proche du coût de production

Et oui, il fallait bien commencer par l’argument le plus mercatile. En effet, le prix est plus intéressant qu’en version boîte… suffisament pour avoir l’impression d’être plus intelligent que ceux qui achètent en boîte les c*ns. Non blague à part, le prix restent absurdes quand même : Metal Gear Solid V et Grand Theft Auto V vont longtemps plafonner à 60 euros sur Steam. Mais après, c’est sans compter toutes les petites combines pour avoir des jeux au prix plancher comme les soldes/offres des différentes plateformes ou encore aller sur des places de marchés autres comme kinguin qui cassent bien souvent les prix par exemple. Bon normalement, c’est du dématérialisé donc coût de production égale à 0, donc bon, leprix d’un jeu démat’, c’est un débat sans fin (mais sûrement avec pas mal de fans).

Raison numéro 2 : La scène indé

Si le dématérialisé a un super pouvoir, c’est celui de mettre en avant la scène indépendante comme jamais. Le dématérialisé permet à quiconque avec un bon outil de création de créer, de publier un jeu rapidement et de le vendre sans se prendre la tête avec un producteur ou autre intermédiaire. Et oui, les coûts annexes liés au processus de création (publication, publicité, mise en vente) peuvent atteindre 0 si on s’y prend bien. Bref le dématérialisé réduit les coûts de production. En économie, on dirait qu’il réduit les barrières à l’entrée à la création de jeux vidéo. Potentiellement, tout le monde peut devenir créateur et vendre son produit même sans capital.

Raison numéro 3 : Le dématérialisé, c’est la liberté ! (Ou du moins, une prison différente)

Ce qui est bien avec le dématérialisé, c’est que l’on s’émancipe des verrous matériels des constructeurs. Je m’explique, un jeu playstation n’est compatible qu’avec une playstation. Et encore, souvenez-vous des multiples versions de la playstation 3 : certaines capables de lire les jeux PS2, d’autres étaient capables uniquement de lire les jeux PS1. Bref, lorsque l’on achetait un jeu, c’était surtout un couple que l’on achetait : un couple plateforme-jeux. Or aujourd’hui, les places de marchés comme steam nous permettent de nous émanciper de cette problématique ! J’achète un jeu sur Steam, et bien je peux l’installer sur n’importe quel PC principalement sur Windows mais bientôt Linux et peut-être MacOS (pour les fanboys indécrotables). Bref, me direz, finalement, on choisit une autre prison. A cela, je vous répondrai que « Oui, certes mais ma nouvelle prison est toute dorée, il y a des fenêtres et mes toilettes sont propres ». Et puis, il y a quand même quelques plateformes qui offrent l’achat de jeux sans DRM comme Good Old Games et Humble Bundle.

 

Voilà ! J’en ai terminé dans cet article et suis trop fatigué pour continuer. Pourtant, il y a encore plein de raisons expliquant pourquoi les jeux dématérialisés sont valorisés mais honnêtement, si je devais retraiter cette question, ce serait après avoir véritablement réalisé une Game Study sur le sujet et publié un article dans une revue scientifique à comité de lecture. Donc si en attendant, cette conclusion ne vous plait pas, vous pouvez commenter et poursuivre la lecture sur mon précédent article traitant du dénigrement des jeux dématérialisés en cliquant sur l’image ci-dessous !

nqsdgmok4mzhzrdbzf1n