Créé dans la deuxième partie du XIXème siècle, Internet a su révolutionner à sa manière le monde qui nous entoure. En 2014, nous sommes dorénavant capable de réagir sur des sites d’information et en même temps de téléverser des vidéos sur des réseaux sociaux comme Vine[1]. Si nous sommes tous conscients de l’évolution que nous avons vécu entre les premiers sites internet et aujourd’hui, la question du futur de l’internet reste en suspens : Comment cet outils va-t-il évoluer dans le futur ? Quelle va être le changement entre l’internet que nous connaissons : le web 2.0 et son futur : le web 3.0 ?

Pour répondre à cette question, nous retracerons dans un premier temps l’évolution d’internet jusqu’au web 2.0. Dans un deuxième temps, nous présenterons les changements liés à l’avènement du web 3.0.

 Internet 2.0, 3.0, une question de flux d’informations avant tout !

Nous utilisons aujourd’hui ce que nous appelons communément le web 2.0. Hors, avant de l’aborder, il convient de présenter le fonctionnement de l’internet que certains appellent le « 1.0 ». La théorie de ce « web 1.0 » est liée à une représentation statique de l’internet. Une machine serveur (hébergeant un site internet par exemple) se charge de transmettre des informations à une machine cliente (un internaute sur son ordinateur). Il n’y a dans ce cas qu’un seul et unique sens de transmission de l’information, autrement dit, Internet était statique. Très vite, il a fallu développer un système rendant les interactions possibles entre les clients et serveurs. L’internet a évolué pour devenir dynamique. Le flux d’information put alors s’inverser : le client put interagir avec le serveur. Les premiers forums et les espaces de co-création (c’est à dire de création de manière collaborative) apparurent. Wikipédia est l’un des exemples les plus appropriés pour définir ces sites internet instaurant le dialogue entre clients et serveur. Aujourd’hui, lorsqu’on évoque le Web 2.0, il y a une certaine nuance à faire. En effet, grâce à l’aspect social et participatif, le dialogue peut s’effectuer directement de clients à clients, d’internautes à internautes. C’est tout particulièrement l’avènement des réseaux sociaux qui ont rendu possible le Web 2.0 et ce à partir de 2004[2].

En 2014, et ce malgré l’arrivée très tôt de certains concepts, le Web 3.0 ne possède pas encore toutes ses caractéristiques. Pour l’instant, deux grands axes semblent être les deux aspects majeurs de ce nouvel internet. Le premier a été développé très tôt, en 2007. Le terme de « Web sémantique » ou Internet des données était déjà utilisé par Tim Berners-Lee, créateur du W3C[3]. L’innovation dans ce cas-là a été que les données peuvent désormais dialoguer avec d’autres données sans l’intervention d’un utilisateur. Cela est notamment apparue avec la démocratisation du langage HTML5 qui a permis de créer des applications qui permettent de partager des données sans contrainte liée au support ou aux extensions propriétaires. Les nouveaux systèmes de création de compte à partir d’un réseau social sont un exemple de cet internet des données. Pour se connecter à un site d’information ou autre, nous pouvons utiliser nos identifiants facebook, twitter ou google[4]. Le second axe du Web 3.0 concerne l’internet des Objets. Celui-ci se définit comme la connexion de tous les objets de la vie courante à internet. Aujourd’hui, il est possible de trouver des réfrigérateurs connectés[5] que l’on peut relier à son téléphone via des applications de prises de note telles Evernote.

 Petite conclusion

Si au tout début d’internet, le flux d’information était uniquement dans le sens serveur-client, le web 2.0 et 3.0 sont venus rediscuter ce flux en l’inversant ou en le transcendant. Le Web 2.0, c’est l’avènement des flux d’information client-client tandis que le Web 3.0 se passe du client pour connecter les données et les objets.

Au delà de l’aspect positif pour l’utilisateur, il convient tout de même de s’interroger sur protection des données utilisateurs toujours plus visible sur internet ?

 


 

Sitographie :

 


 

Note de bas de page :

[1] https://vine.co/

[2] http://fr.wikipedia.org/wiki/Facebook

[3] http://www.larecherche.fr/savoirs/dossier/2-tim-berners-lee-web-va-changerde-dimension-01-11-2007-75889

[4] Facebook Connect, l’exemple d’utilisation du web des donnée http://www.mediassociaux.fr/2009/06/08/pourquoi-integrer-facebook-connect-sur-votre-site/

[5] l’article de référence : http://www.objetconnecte.net/refrigerateur-connecte-samsung/