Bonjour Internet,

3h30, c’était le temps moyen en 2011 que l’on passe devant un écran quel qu’il soit selon les chercheurs français. Par ailleurs, l’Insee énonçait qu’en 2014, la population française consommait environ 2h20 par jour de télévision. et durant cette période, plus d’un quart du temps se fait avec un téléphone dans la main.

television-remote-control-525705_640Pourtant, Internet ne cherche pas le conflit frontal avec la télévision.

En effet, les ordinateurs et les outils intelligents sont arrivés en grande pompe dans notre salon et notre quotidien et depuis, nous consommons internet en même temps que nous regardons la télévision.

Dès lors, toutes les comparaisons entre internet et la télévision deviennent stériles si l’on se base uniquement sur le temps de consommation de l’un par rapport à l’autre. Et j’irai même plus loin, toutes les questions deviennent inutiles si l’on ne compare que le contenu proposé par la télé ou par internet.

Vous n’êtes pas convaincus ? Laissez moi donc le temps de cet article pour faire naître un débat.

Mais tout d’abord, analysons ensemble quelques arguments qui cherchent à distinguer internet de la télévision.

Internet, présenté comme totalement différent de la télévision, n’apporte rien au débat.

Le contenu sur internet est plus varié que le contenu télévisé.

Cette affirmation est un sophisme. (argument dont la logique est fallacieuse). Puisque d’emblée, on considère que le nombre infini de possibilités proposées par le web va obligatoirement nous amené à visionner une infinité de contenu. Évidemment qu’il y a bien plus de contenu sur internet, mais cela n’empêche pas le consommateur de concentrer son temps de cerveau disponible sur une vingtaine de sites, pas plus. Par exemple, selon les chiffres du Us Census Bureau repris par l’agence We Are Social, les membres des réseaux sociaux passaient en moyenne 1h29 par jour sur ces espaces tel facebook et twitter. Par rapport au chiffre de 3h30 de médias consommés par jour, cela représente 42%. Donc oui le contenu est infini sur internet mais à l’instar de la télévision, Notre consommation n’est soudainement pas devenue extrêmement variée. Elle s’est simplement concentrée sur quelques nouveaux objets médiatiques.

La qualité et la liberté du contenu a augmenté avec internet.

Encore une fois, cet argument se discute. Internet, dans ce cadre n’a absolument pas fait changer les choses d’un poil. Le contenu médiatique classique s’est juste exporté de manière exponentielle et massivement. Au niveau des médias traditionnels. Par exemple, on retrouve une organisation similaire par exemple entre ce qui relève du mainstream et de la presse spécialisée et surtout, cela se retrouve au niveau des idéaux et lignes éditoriales défendues. Au niveau vidéo, les chaines youtube correspondent à des émissions de télévision. Tranche de vie et humour pour Norman, Cyprien et compagnie, Vevo pour les tranches télévisuelles de musique. Et si vidéo GAG fait parti du passé, on ne peut pas dire que les différents Zap comme celui de Spion et autres Top fassent dans l’originalité.

network-698598_640Encore une fois, quantité, provenance et profusion ne sont pas une forme d’innovation et d’amélioration. Les contenus proposés sur Internet, en réalité, prolongent le contenu que l’on avait déjà dans les médias traditionnels. Les contenus sont certes plus nombreux et diffusés de manière horizontale mais ils ont simplement été transférés rien de plus, rien de moins. Ce ne sont que des variations d’un même contenu qui existait déjà dans les médias traditionnels.

Contrairement à la télévision, je deviens acteur dans la création médiatique.

Oui et non. Encore une fois, la logique est fallacieuse. La possibilité de réaliser ne rime pas avec l’action entrepreneuriale de réaliser. Cyprien n’a pas réussi sa chaîne MonsieurDream parce qu’il avait la possibilité de faire, il a réussi parce qu’il a agis, pris des décisions et réalisé un contenu qui reste tout de même et quoi qu’on en dise, apprécié par une partie des internautes.

Internet offre une possibilité à tous les amateurs de devenir créateurs. Cependant, une partie infime est véritablement devenus créatrice de contenu. La majorité reste passive dans l’acte de création.

Alors oui, avec Facebook, twitter et autre, nous avons un moyen de nous exprimer, mais est-ce vraiment différent du vote pour votre chanteur préféré ou de la prise de parole des auditeurs lors d’émissions radiophoniques ? Fondamentalement, il s’agit de la même chose, sauf qu’avec internet, c’est exponentiel, immédiat et non exclusif.

 

Pendant ce temps, dans le pays des transitions dialectiques.

tv-162002_640A l’issue cette discussion, la nature véritable d’Internet apparait. Non Internet ne propose pas quelque chose de nouveau et il ne propose pas une nouvelle forme de liberté. Le Web n’est que le prolongement exponentiel des usages que nous avions déjà avant Internet dans les médias traditionnels. Le Web, tout de même, et il faut lui reconnaître cela, par son instantanéité et son caractère non exclusif a fait exploser des usages qui existaient auparavant.

Maintenant, laissez-moi vous exposer pourquoi il faut faire une distinction entre internet et la télévision par les usages.

 

Rediscuter l’essence d’internet comme prolongement de la télévision.

Le contenu n’est plus lié à un objet ou un média et la télévision va se transformer en même temps que de nouveaux objets connectés vont arriver.

loos_of_graspDe plus en plus, nous voyons l’apparition des concepts de cross et transmédia. Le contenu se détache du support et ce dernier tend à se conformer à de nouveaux usages. E n ce sens, les télévisions connectées sont la suite logique de l’évolution de l’audiovisuel : un récepteur qui devient à son tour émetteur : c’est ce qu’a permis Internet. Ainsi, les deux médias vont finir par se rejoindre. La V.O.D, le streaming, les solutions de rattrapages tel arté+7 montrent que l’ont va de ce sens : du contenu adapté individuellement, non exclusif et non contraignant.

Dès lors, d’autres questions annexes trouvent les prémisces de leur solution. Aujourd’hui, de plus en plus de réticences apparaissent lorsque l’on parle de la redevance télé ou la contribution à l’audiovisuel. On entend des “je ne regarde plus la télé”, “je n’ai pas de télés chez moi”. Ok, on le comprend mais la redevance ne doit pas servir à maintenir la télévision. Elle doit servir à maintenir la production de contenu audiovisuel français. En se focalisant sur le contenu, la redevance retrouve sa pertinence. La vraie question de la redevance, c’est plutôt quel contenu devons nous financer ? Et ce n’est pas tout. Le débat sur le fait d’étendre la redevance à Internet et à tous les écrans d’un foyer semble intéressante parce qu’aujourd’hui, les seuls objets connectés sont des smartphones, des ordinateurs et des smartwatchs. dans cette logique, la redevance s’applique à l’objet et non au contenu. Mais que va-t-il se passer lorsque des réfrigérateurs et des tables auront un écran connecté à internet… Va-t-on appliquer une redevance sur les réfrigerateurs parce qu’ils pourront aller sur youtube ? La redevance appliquée à l’objet connecté ne résiste pas au raisonnement par l’absurbe (attention sophisme à indiquer).

Internet et la télévision ne sont pas en concurrence car il ne répondent pas automatiquement aux mêmes besoins.

social-media-763731_640Confondre Web et Télévision, c’est confondre les différents besoins des individus. Alors oui bien sur, certains besoins peuvent être satisfaits par les deux mais cela ne signifie pas que le choix va se faire automatiquement au profit d’internet. Par exemple, j’ai soutenu la thèse précédemment que notre consommation médiatique est fondamentalement la même sur internet que dans les journaux ou la télévision. Cependant, ce qui nous détermine à préférer internet, c’est que ce média permet de répondre à d’autres besoins comme celui de communiquer, de critiquer, de partager, d’être ailleurs et en même temps présent au sein d’une communauté. Sherry Turkle, chercheure au MIT, a travaillé sur le sujet. Elle a d’ailleurs proposé dans son livre le concept d’être « seul ensemble ». Aujourd’hui internet nous propose d’être connectés tout le temps à une communauté immatérielle sur laquelle Je vais pouvoir contrôler parfaitement les informations que je veux transmettre. Internet nous permet de construire notre identité : Je partage donc je suis. On utilise les technologies pour se définir soi-même. Internet est un outil de construction de soi et en ce sens, il est différent de la télévision. Même ce texte, que vous êtes en train de lire ! C’est un texte qui permet de me construire et de connecter mes idées aux vôtres. Pour moi, internet répond à un certain besoin de connexion et de construction de soi et pour vous internet répond à un besoin auquel la télévision pourrait subvenir. Et c’est simultané et adapté à vos goûts ! Alors que pour la télévision et les médias traditionnels, c’est (pour l’instant) chacun son tour et adressé à un groupe d’individus.

Conclusion

Ainsi, le débat internet/télévision ou plus largement média traditionnel/Internet est un débat qui doit exister mais ne doit pas se reposer foncièrement sur les contenus et leur création car par leurs essences, ce sont tous les variations d’un même modèle. Distinguer les médias par leur support et les contenus proposés est aujourd’hui suranné. Afin d’élever le débat, nous devons distinguer les médias par leur usages. Certaines questions comme celle de la redevance trouveront alors peut-être des réponses plus intéressantes et applicables.

C’est tout ce que j’avais à dire pour le moment mais c’est là où la réflexion commence.

lifedog15

En cadeau, mon chien en train de me juger…

 


Sources

A quoi sert la Redevance / Contribution à l’audiovisuel http://education-medias.csa.fr/Connaitre/Economie-de-l-audiovisuel/A-quoi-sert-la-contribution-a-l-audiovisuel-public-ancienne-redevance

Shery Turkle « Alone Together » http://alonetogetherbook.com/

TED de Shery Turkle http://www.ted.com/talks/sherry_turkle_alone_together#t-858566

2h20 de télévision par jour http://tvmag.lefigaro.fr/le-scan-tele/actu-tele/2014/12/27/28001-20141227ARTFIG00097-combien-de-temps-passe-t-on-devant-la-television.php

3h30 de média par jour http://www.editions-eres.com/parutions/education-et-formation/education-et-societe/p2839-socialisation-des-jeunes-et-education-aux-medias.htm

¼ du temps devant la télévision se fait avec un smartphone http://www.millwardbrown.com/adreaction/2014/#/main-content

1h29 sur les réseaux sociaux http://fr.slideshare.net/wearesocialsg/social-digital-mobile-around-the-world-january-2014?ref=http://www.blogdumoderateur.com/chiffres-2014-mobile-internet-medias-sociaux/

Les réfrigérateurs connectés samsung http://www.lesnumeriques.com/refrigerateur/samsung-t9000-p15277/ces-2013-nouveau-refrigerateur-connecte-samsung-n27827.html