Introduction aux aspects techniques

Avant toute chose, il est intéressant de noter le cadre de la réalisation de la visioconférence peu orthodoxe pour le cours de visiocommunication. Contrairement à la majorité des visioconférences, la notre n’a pas été diffusée via le système de la Sorbonne Nouvelle. En accord avec nos idéaux, notre intervenant et notre sujet, nous avons choisi de diffuser en licence Creative Common notre événement sur youtube. Pour ce faire, nous avons du mettre en place notre propre système de visioconférence avec nos propres outils.

La disposition technique de la visioconférence

Présentation générale de la technique

Les aspects techniques de la visioconférence ont été mis en place deux semaines avant la date de l’événement et ont demandé une journée de travail à leur réalisation.

ffsg

Pour notre visioconférence, nous avons défini intégralement notre charte graphique qui a servi de référence visuelle pour nos documents produits, notre événement facebook et les gabarits utilisés pour notre visioconférence. Pour les réaliser, nous avonsthumbnailcommun utilisé les outils de création graphique Adobe Photoshop et Illustrator. Nous avons choisi des visuels déjà existants et qui sont des références graphiques pour la communauté des Biens Communs. Ainsi, nous avons donc choisi le gnou des licences GNU et les logos Creative Commons qui sont des « gauches d’auteurs » dont l’objectif est de ne protéger que certains droits choisis par l’auteur d’une oeuvre[1].

 

 

Concernant, la mise en oeuvre de la visioconférence, nous avons utilisé le système de streaming Open Broadcast Software, logiciel libre très utilisé par la communauté de diffuseurs et créateurs de contenu sur Internet, couplé aux fonctionnalités « événements en direct » de Youtube. Ainsi donc, si le système de la Sorbonne Nouvelle n’était pas utilisé, il a fallu créer notre propre système. Pour ce faire, un ordinateur personnel (un acer portable moyen de gamme avec un processeur i7 et une carte graphique nvidia geforce 840M) a servis de relais et de support à la visioconférence comme le montre le schéma ci-dessous :

Slide5

Comme illustré, c’est donc l’ordinateur « Esteban Giner » qui hébergeait une communication skype, diffusée en temps réel aux personnes sur place via les écrans de la salle Las Vergnas. Pour les personnes ayant suivis la visioconférence à distance, le logiciel OBS donna un contrôle total sur les informations que l’on souhaitait diffuser par le biais de « scènes », affichées ou non sur le lecteur de Youtube. Par exemple, voici deux scènes différentes de notre visioconférence :

fdqf

Sur la première image, nous pouvons voir notre intervenant « invité » ainsi que le public présent à Las Vergnas via la « Webcam » du schéma précédent.Tandis que sur la seconde photo, nous pouvons voir les diapositives de l’intervenant. Une partie du travail du technicien de la visioconférence a donc été de choisir et d’alterner les informations à afficher pour deux raisons : la pertinence du contenu audio par rapport à l’affichage des images et maintenir l’attention du public.

L’interface technique de gestion

Afin d’assurer le bon fonctionnement de la technique lors de la conférence, un ensemble d’informations devaient être gérées par le technicien. Ces informations étaient réparties sur 3 interfaces elles-mêmes réparties sur une gestion en double écran (avec interface étendue). La discussion Skype, affichée sur les écrans de Las Vergnas était affichée sur l’écran numéro 2 de l’ordinateur support et les back-office comprenant la gestion de Youtube et OBS était affiché sur l’écran numéro 1 de l’ordinateur support.

Le Back Office OBS

Après avoir paramétré les différents détails nécessaires au streaming (c’est-à-dire connecter l’ordinateur « support » à youtube via une « clef de streaming ») pour que les données soient traçables par Youtube puis diffusées à l’adresse indiquée pour l’événement, l’interface OBS qui servit de de back Office ressemblait à cela :

captureobs

Le Back Office Youtube

Le Back Office de Youtube comporte 3 pages principales assurant la gestion de la visioconférence :

  •  La page des informations générales permettant notamment de gérer les licences de distribution et des droits d’auteurs. Dans notre cas, la licence est la Creative Common Attribution.
  •  La page des paramètres d’intégration qui doit être paramétrée avant l’événement en direct. C’est cette dernière qui permet de fournir les informations assurant le transfert des paquets d’information que diffusera Youtube.
  •  La page « Salle de Contrôle » qui permet de suivre la qualité du stream et de vérifier le bon fonctionnement pendant la diffusion.lerl
  •  La page de l’événement affichant aussi un Chat afin de discuter avec les participants à distance :lerl2

Le déroulement de la visioconférence et les problèmes rencontrés

Les tests techniques

Etant donnée l’hétérodoxie de notre visioconférence et le risque pris, nous avons dû organiser plusieurs tests techniques informels avant de réaliser un test formel en présence de notre intervenant. Ainsi, durant la semaine précédant la visioconférence, le groupe a dû se réunir afin de paramétrer la diffusion : test de connexion avec Youtube et paramètre d’intégration des différentes caméras, de skype et des diapositives de l’intervenant. Concernant ce dernier, le test officiel a eu lieu le 28 mai et a permis de tester la qualité de la connexion avec notre intervenant tout en fixant certains détails et heures de rendez-vous afin d’assurer le bon paramétrage des données lors de l’événement. En effet, à chaque nouvelle diffusion, OBS demande de paramétrer à nouveau certains détails comme des captures d’écran et l’affichage de certaines caméras. Ainsi, le jours de l’événement, entre 14H15 et 14H30, nous avons dû paramétrer toutes les données qui allaient être diffusées lors de la visioconférence sur Youtube. Aujourd’hui, avec du recul, nous pouvons considérer les tests techniques comme réussis puisqu’ils ont permis le bon fonctionnement de la visioconférence.

Le déroulement de la visioconférence et les problèmes rencontrés.

Globalement, la visioconférence a été une réussite sur le plan technique. Selon notre système, un simple problème de connexion avec notre intervenant aurait généré d’énormes problèmes sur le reste de la chaîne de diffusion. L’inconnue était donc principalement la qualité de la connexion fournie par la Sorbonne Nouvelle. De même, les rapports de visionnage sont plutôt concluants :

lerl3

Lors de l’événement, nous avons donc eu environs 105 visiteurs uniques venus visionner notre événement représentant environ 15 heures de visionnage cumulé[2]. Nous avons eu en moyenne entre 10 et 15 internautes connectés en même temps. Aujourd’hui les statistiques de la vidéo sont les suivantes :

lerl4

Ainsi donc, nous n’avons pas rencontré de problème majeur lors de notre visioconférence. Cependant, malgré les notes positives que sont les rapports détaillés proposés par Youtube et notre ressenti, nous avons tout de même rencontré deux problèmes au niveau technique. Le premier est que le micro d’Esteban Giner ne fonctionnait pas. Cela a empêché la captation de ses prises de paroles (la présentation de ce dernier et une question posée ont été perdues). Le deuxième problème, mais qui fut vite résolu, a été la perte de connexion à la discussion Skype de l’ordinateur de Tomasz Kochanovsky. Ce dernier ne pouvait donc plus participer aux échanges avec l’intervenant et cela a obligé le technicien a reparamétrer certaines sources d’affichages sur OBS en temps réel. Cela a pu créer une gêne auprès du public de Las Vergnas.

Conclusion de la partie technique

Ainsi donc nous pouvons conclure que sur les détails techniques, notre visioconférence s’est véritablement bien déroulée mais il est nécessaire d’admettre que notre projet, ambitieux, ne rentrait pas dans les standards demandés par le master. Même après la validation de notre procédé, le risque d’une erreur ou autre problème aurait été très punitif. De même, le groupe ne pouvait pas se reposer sur l’informaticien chargé d’aider les étudiants, s’ajoutant au stress déjà engendré par la situation non conventionnelle de notre visioconférence.

Cependant, nous avons réussis à proposer au niveau technique une visioconférence respectant les standards de diffusion web et en accord avec nos idéaux, notre propos et le sujet de notre intervenant. De plus, avoir géré ce type de processus est très formateur. Notons aussi que finalement l’évaluation du coût de notre visioconférence peut devenir un détail important si dans le futur nous devrons réaliser des visioconférences avec un budget limité.